top of page
  • Photo du rédacteurFrançoise Salvan-Renucci

La conférence du 22 avril 2024 est en ligne !

Pour mémoire, en voici le titre et le descriptif :


« nous étions les plus beaux, nous vivions à rebours » : présence de Joris-Karl Huysmans

dans le discours poétique des chansons de H.F. Thiéfaine

 

Projet d’une vie « à rebours » débouchant sur une « catastrophe », « dandys » fascinés par les « miroirs » et le « paraître » mais aussi animés de « pulsions périlleuses », « spectres obsolètes revisités par Beau Brummell », « pandémonium » célébrant le « seigneur fou des bacchanales », protagoniste qui « revisite l’enfer de Dante & de Virgile », attraction d’un « là-bas » laissant entrevoir des « cercles vicieux infernaux » et dont émanent des « vapeurs paradisiaques », existences « en rade », « maris moroses » et « femmes […] futiles » enfermés « sans espoir » dans leur « conjugal destin », « cathédrales », « angélus », promesse d’un « je marcherai sur l’eau », « visions subliminales » ou « fin qui détonne »…

Les intitulés et les thèmes-clés des œuvres de Huysmans suffisent à démontrer l’ampleur et la récurrence du processus de réaccentuation dont ils font l’objet au sein du corpus des chansons qui leur apporte un écho suggestif ou en revisite les implications par le biais d’une écriture qui présente elle-même des affinités manifestes avec celle de l’auteur d’À Rebours : formules percutantes maniées comme des « mots-missiles » ou de « petites grenades », « inventaires » semblables à ceux d’une « encyclopédie », « vision à 360° » autorisant l’introduction dans les textes d’une multiplicité référentielle qui fait une place particulière aux auteurs de l’Antiquité latine – à commencer par Sénèque auquel renvoie aussi bien le À Rebours huysmansien que sa recréation thiéfainienne –, « amour des mots » s’exprimant tant par la complexité multivoque du discours que par la richesse foisonnante d’un vocabulaire aux termes délibérément choisis pour leur étrangeté ou leur caractère inusité voire « obsolète », récurrence de la provocation revendiquée et du détournement subversif : en tentant de détailler l’ensemble de ces aspects, cette conférence fait apparaître Thiéfaine non seulement comme un profond connaisseur de Huysmans, mais comme un authentique continuateur de celui-ci.



75 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page