top of page
  • Photo du rédacteurFrançoise Salvan-Renucci

Présentation de la conférence du 11 mars 2024

Dernière mise à jour : 4 mars

Conférence n° 49, #H.F. Thiéfaine 22, CTELA, en Zoom, 11 mars 2024 à 18h

 

« ils vendent des orgasmes en sachets » :

présence de Wilhelm Reich dans le discours poétique des chansons de H.F. Thiéfaine

 

Entre « orgasmum aeternum » et « tension-danger » conduisant au « délire-désir » irrésistible de « décharger », la dynamique de l’Éros retracée dans le discours des chansons intègre la quasi-totalité des repères rencontrés dans la conception théorique proposée par Wilhelm Reich. Si la dynamique de création prenant naissance « dans son plasma féérique », la complémentarité polaire réclamant la présence constante d’un « négatif », l’apparition  « d’une étrange spirale » et l’élargissement « cosmique » de l’affectivité humaine à la dimension des « années-lumière » et du « rougeoiement des planètes » signalent la possibilité d’une plénitude harmonieuse, tout aussi nombreux apparaissent les indicateurs négatifs empêchant l’accession à celle-ci et dont le principal se révèle être la « stupide armure » qui réduit les humains à des « fantômes » ou des « morts-vivants », « triés, normalisés, fonctionnels, uniformes ». L’influence délétère émanant de l’« enfant de la haine, enfant de la peur » devant une liberté qui lui reste interdite le fait s’acharner sans pitié aussi bien sur les « tout-petits » que sur « le crapaud qui gueulait je t’aime », tandis que l’instauration d’un monde « où les terriens prendront figure humaine » ne pourra intervenir que dans les « fastes avenirs » d’un « demain les kids », où la promesse « j’arracherai mon masque et ma stupide armure » deviendra une réalité universelle.



106 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page