top of page
  • Photo du rédacteurFrançoise Salvan-Renucci

Report au 27 mai 2024 de la conférence prévue le 20 mai

La conférence n° 51, #H.F. Thiéfaine 24, initialement prévue le 20 mai 2024 et ayant pour thème

« comme on traduit Homère » :

présence d’Homère dans le discours poétique des chansons de H.F. Thiéfaine


est reportée au lundi 27 mai 2024 à 18h, toujours en Zoom.


En voici le descriptif :


Lecteur assidu d'Homère dont il fréquente les textes dans l'original grec, H.F. Thiéfaine mène tout au long de son œuvre un dialogue constant et nourri avec les vers de L'Iliade et surtout de L'Odyssée. Le discours des chansons abonde ainsi en formulations qui sont autant de renvois directs aux textes homériques indépendamment de toute correspondance thématique.

« c’est l’heure où les esprits dansent le pogo nuptial », « je reste & je suvis », « dans le gouffre de mon cerveau », « nautoniers des brumes », « pauvre petite fille sans nourrice / arrachée du soleil », « féconder le ventre des lagunes », « en jouant Hypérion », « l’œil universel », « sous la rumeur des immortels » ou « sous le regard des dieux », « fantômes », « spectres », « chiens de l’enfer », « idoles », « naufragés », « errance », « tu es mon île »… autant d’indices de la présence sous-jacente et continue du référentiel homérique, dont l’identification au sein du corpus des chansons crée autour des formulations poétiques un halo associatif à la densité remarquable, permettant à la fois la réactualisation implicite du substrat homérique et son assimilation organique par le discours thiéfainien.

C’est à cette pulsation homérique en continu que va s’intéresser la présente conférence, qui n’oubliera pas non plus de mettre en lumière les correspondances thématiques ou situationnelles – ainsi que celles relevant de la présentation des figures évoluant dans tel ou tel texte – qui font de l’ensemble du corpus des chansons l’équivalent implicite d’une Odyssée revisitée.



72 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Commentaires


bottom of page